Nouvelle expulsion d’un squat à Nantes

Les communistes nantais et leurs élu-e-s condamnent l’expulsion des personnes squattant rue des Stocks sans qu’aucune solution alternative d’hébergement ne leur soit proposée.

Une nouvelle fois, les droits de ces personnes sont ainsi bafoués, obligés d’occuper illégalement des lieux pour trouver un toit. Ainsi, de squat en squat, d’expulsion en expulsion, la situation de ces réfugiés, demandeurs d’asile, fuyant la guerre ou la pauvreté n’est pas digne d’un pays comme la France, pays des Droits de l’Homme.

L’Etat, dont c’est sa responsabilité, est défaillant de ce point de vue. En effet, ce gouvernement est prêt à économiser 50 milliards pour faire plaisir au Medef, mais il est incapable de mettre quelques centaines de milliers d’euros pour loger dignement des réfugiés. Nous refusons ce cycle inhumain qui leur est imposé : squat- expulsion–squat- expulsion, après LU, le Radisson, et aujourd’hui Dalby.

Avec détermination, nous travaillons avec les services de l’Etat, la ville de Nantes, les associations et les personnes sans toit pour que des perspectives d’hébergement durable soient trouvées.

Fichier attachéTaille
Icône PDF Parti communiste français CP Squat 20140731.pdf69.26 Ko