74ème anniversaire des fusillades de Châteaubriant

Jeudi 8 octobre 2015 - 13h45

Le 22 octobre 1941 est un jour qui marquera un tournant dans la guerre contre l’occupant nazi, 27 patriotes étaient fusillés à la Carrière de Châteaubriant ,16 à Nantes ,5 au Mont-Valérien. Au contraire de leur objectif, ces fusillades renforcèrent la lutte contre l’occupant et firent progresser l’union de la Résistance. Eux, ces militants communistes, Syndicalistes, ces ouvriers, ces étudiants, ils sont mort pour libérer la France et comme le disait Gabriel Péri " pour assurer à tous des lendemains qui chantent "

Il y à plus de 70 ans notre Pays était libéré. Il était légitime que de Belles commémorations aient lieu avec les Forces Alliées participantes. En revanche, nous avons pu voir que le minimum à été dit par les autorités de l’Etat sur le rôle déterminant de la Résistance intérieure. Hors le peuple Français à pris part à sa libération. Combien de Maquisards, de Résistants, d’internés, de déportés, de fusillés, n’ont pas connus cette libération. Et pourtant ils en étaient les acteurs principaux. Les origines populaires de la Résistance intérieure sont loin d’être connues et surtout reconnues à leur juste importance. J’ai en tête les Sabotages des voies navigables, et ferrées, des sous stations électrique, de circuits téléphoniques, les comités populaires dans les usines, la grève déclenché par les 100 000 mineurs du Nord le 15 Mai 1941. La répression contre la grève à fait germer l’idée de la lutte sous d’autres formes que l’action de masse soutiendrait. A Bruay le 8 juin, un émissaire demande aux mineurs « vous avez satisfaction sur le pain, la saucisse, le savon, que voulez vous de plus ? « un ouvrier lui crie « nous voulons de fusils »

C’est en s’incarnant ainsi dans le peuple que la résistance s’est faite chair. Les faits montrent qu’elle s’est crée sur le sol National dans les masses. Les succès que remportera l’insurrection en 1943 dans les combats libérateurs de 1944 dépendent des premiers exemples et des premiers sacrifices, des progrès obscurs, tenaces, accomplis pour former des combattants et assurer à la lutte armée l’indispensable soutien des masses laborieuses.

Durant leurs heures de supplices, Timbaud, Michels, Moquet et tous leurs camarades, n’ont pas eu une seconde d’hésitation. Ils approuvent du sacrifice de leur vie la lutte implacable devenue nécessaire. Ils tombent sans bandeau sur leurs yeux en appelant à la vengeance du peuple contre les bourreaux, parce qu’au delà de leur vie, il s’agit pour eux de la victoire de la liberté sur le fascisme dont ils connaissaient la nature.

70 ans après la bête immonde resurgit en France, en Europe sous des traits dont les médias prônent l’acceptabilité. Nous n’accepteront jamais le racisme, la xénophobie, l’antisémitisme, ils sont les levains du fascisme. 70 ans après l’élaboration du programme du C N R qui à été le pilier de la reconstruction de la France, où le progrès social, l’égalité des droits, la répartition des richesses, construisait une République nouvelle, nous n’accepterons jamais la dictature des marchés financiers et le silence sur la souffrance des peuples, au moment ou le bruit des armes résonnent et le cri des populations en Irak, en Syrie, ou en Palestine font écho au souvenir de ceux qui ont donné leur vie pour la liberté et la paix. Hier comme aujourd’hui, la libération ne vient jamais de ceux qui nous gouvernent mais de l’intervention des peuples.

"L'avenir est ouvert ", c’est le sens de ce 74 ème anniversaire.

13 h 45 au rond-point Fernand Grenier : Départ du « Défilé de la mémoire » avec le concours de l’Harmonie de Châteaubriant.

14 h 30 : cérémonie officielle sous la présidence de Mme Odette Nilès, présidente de l’Amicale et de M. Alain Hunault, maire de Châteaubriant.

15 h 00 : allocution de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT.

15 h 30 : évocation historique et artistique « 70 ANS CONTRE L’OUBLI »

 

Plus d'info : http://www.amicale-chateaubriant.fr/

Rond-point Fernand Grenier
Rue des 27 Otages
44110 Chateaubriant