Soutien du PCF suite à l’attentat d’Ankara

L'attentat meurtrier qui a visé samedi une marche pour la paix à Ankara avec une double explosion et plus de 128 morts nous révolte tous. 
Le Parti communiste français tient à exprimer tout son soutien aux familles des victimes ainsi qu’aux militants de la paix et du HDP. Nous condamnons avec force cet attentat qui s’inscrit dans le climat de terreur que le gouvernement turc a installé dans son pays à l’encontre du peuple kurde, des démocrates et des militants progressistes.

Le PCF par la voix de son secrétaire national a d’ailleurs demandé à François Hollande de cesser son soutien à la politique d’Erdogan et de tout mettre en œuvre pour stopper cette sale guerre, pour le retour de la paix et la tenue d’élections libres. M. Hollande vous ne pouvez-vous contenter d’un communiqué de 2 lignes sur votre site internet ! A quand une véritable condamnation des puissances comme la Turquie, le Qatar ou l’Arabie saoudite  qui, par leur double jeu,  soutiennent à bout de bras les forces obscurantistes de Daesh ! La France doit condamner la politique étrangère turque qui a notoirement laissé transiter les djihadistes de l'EI en direction de la Syrie, et s'installer sur leur sol des cellules dormantes de l'organisation. 

Je sais que bon nombre de membre de la communauté kurde et alévi ont aujourd’hui baissé le rideau de leur commerce en signe de protestation et de solidarité. Cette attaque est celle de trop, la troisième visant le HDP ou ses soutiens. Rappelons pour les passants que deux jours avant les législatives de juin, une bombe a fait 4 morts lors d'une de ses réunions électorales dans son fief de Diyarbakir (sud-est). Et que le 20 juillet, un attentat suicide a tué 34 militants à Suruç, à la frontière syrienne.

Je souhaitais aujourd’hui au nom du PCF de Nantes vous apporter tout notre respect et nos condoléances. Près de 130 vies innocentes ont aujourd’hui été enlevées, ce sont 130 raisons de plus de se battre plus que jamais contre l’islamisme, l’obscurantisme, et pour le droit du peuple kurde à son auto détermination. Comme l’a  rappelé Sinan avec l'ensemble des forces progressistes, nous poursuivrons avec une détermination absolue le chemin vers une démocratie durable en Turquie.

Cet attentat intervient dans un contexte international explosif dans la région et alors que les combats menés par les forces kurdes se poursuivent avec courage et détermination, pour chasser l’Organisation de l'Etat islamique (Daesh) et libérer d’autres villes après kobané. 
L’intervention de la coalition occidentale en Syrie comme de la Russie vient d’ailleurs rappeler les luttes d’intérêts capitalistes en cours dans la Région. Barack Obama, Vladimir Poutine, et François Hollande s’ils souhaitent s’attaquer au fléau de la guerre civile doivent s’atteler à cesser le financement des groupes islamistes, travailler à réunir les différentes parties au conflit et œuvrer à une transition démocratique. 
Sur le plan de la politique intérieure turque, ce drame vient souligner le refus d’Erdogan d’accepter les résultats des dernières élections qui l’ont privé de sa majorité absolue, notamment par le score du HDP qui a obtenu 80 députés. Le président turc a convoqué des élections législatives anticipées et a décidé que la campagne se tiendrait dans un climat de guerre civile contre les populations kurdes et les progressistes. Bombardements des bases du PKK qui combattent DAESH, raids et attaques de l’armée et de la police dans des villes kurdes, arrestations massives d'élus du HDP dont 7 maires, des journalistes, des avocats mais aussi des enfants. Notre rassemblement d’aujourd’hui vient rappeler que nous ne laisserons pas faire, que la communauté kurde est mobilisée et qu’elle n’est pas seule, les progressistes français sont à ses côtés ! 

Le régime d’Erdogan porte ses responsabilités dans ce carnage car il a maintenu un état de tension extrême dans le pays. Quelques minutes après le drame, le vice-Premier ministre et une partie de la presse pro-régime insinuaient que le PKK pouvait être responsable de l'attaque pour en offrir le bénéfice politique au parti HDP, à l'occasion des législatives anticipées du 1er novembre.  C’est indigne !  
Tant qu’il n’y aura pas d’enquête menée à bien, pas d’explication claire sur ce qui s’est passé à Diyarbakir, à Suruç et à Ankara, les Kurdes et leurs camarades considéreront que le gouvernement turc est responsable de ces attaques et qu’il mène une guerre contre les Kurdes — et pas uniquement contre le PKK. Comment est-il possible, qu'aucune mesure de sécurité sérieuse n'ait été prise pour ce rassemblement en plein coeur d'Ankara, alors que le HDP et ses sympathisants ont déjà été victimes de deux attentats? Sans compter les multiples attaques perpétrées par des militants nationalistes contre les bureaux du HDP tout au long de l'été et le harcèlement permanent de ses militants.  Nous savons qu’Erdogan est responsable du climat antikurde. Il espère ainsi attiser les violences afin de récupérer à son profit les voix des ultranationalistes antikurdes. De fait, la synthèse entre islamistes de l'AKP et nationalistes est de plus en plus visible. 
Son régime tyrannique mène la guerre contre son propre peuple. Cet attentat porte la marque du pouvoir et de la duplicité qu'il entretient depuis des mois avec les criminels de l'Etat islamique.

Nous condamnons fermement cette guerre et demandons à F.Hollande d'intervenir auprès du gouvernement de la Turquie pour que. Erdogan cesse ses atteintes aux Droits de l'Homme, arrête la guerre contre les kurdes et les progressistes, et que se tiennent des élections libres et démocratiques. Nous apportons tout notre soutien aux militants du HDP qui travaillent en faveur de la paix et de la démocratie. Nous sommes plus que jamais à vos côtés debout face à la barbarie, debout pour les droits politiques et culturels des kurdes et alévis que nous soutiendrons toujours. La lutte d’un peuple oppressé est la lutte de tous les communistes, de toute la gauche, de toute l’humanité. Tous unis jusqu’à la victoire ! 

  • Rassemblent kurde