CORDEMAIS : La transition énergétique ne peut se traduire par la liquidation des atouts industriels du territoire !

Alors que la fermeture des tranches Fioul de la Centrale de Cordemais a été confirmée, malgré l’opposition des organisations syndicales, la fédération du Parti Communiste de Loire-Atlantique, ses militants et élus tirent la sonnette d’alarme et réaffirment leur soutien aux salariés en lutte ! Face au développement de notre Région et aux besoins conséquents en matière énergétique, cette décisions s’avère irresponsable, tant en terme d’emploi que de réponses aux besoins des populations.

Nous le répétons, la transition énergétique ne peut se traduire par la liquidation des atouts industriels du territoire (Centrale de Cordemais, Grand Port Maritime …).

Par ailleurs, le projet de hausse vertigineuse de la taxe carbone inscrit dans le Projet de Loi de Finances 2017, en menaçant les deux autres tranches charbons doit à ce titre être combattu. 1400 emplois seraient menacés localement et 5000 en France, inacceptable ! Les recherches en cours de réduction des émissions de CO² seraient également interrompues, au profit d’une hausse des importations énergétique.

La France, l’industrie, l’environnement, l’emploi mais aussi les populations qui subiront délestages et coupures d’électricité ne peuvent être sacrifiés sur l’autel des calculs politiciens du gouvernement à l’approche des échéances de 2017 !

Dans ce sens, la fédération du Parti Communiste appelle les parlementaires de Loire-Atlantique à se positionner contre ce projet de hausse de la taxe carbone contenu dans le Projet de Loi de Finances 2017 dans l’intérêt des populations et de leur territoire ! 

  • Centrale EDF de Cordemais 44