Tribunes

La politique de l’eau de Nantes Métropole, c’est : Même prix, Prix juste, et Même service de qualité rendu à chaque habitant, dans chaque commune.

Ceci est possible aujourd’hui en appui sur le travail de mon prédécesseur, également Communiste, Raymond Lannuzel. Ainsi, notre prix unique de l’eau est inférieur à celui de la plupart des grandes villes de France.

Le numérique est un outil extraordinaire de partage des connaissances, facilitant l'accès à de multiples échanges et services. Il doit être développé, perfectionné dans tous les aspects qui apportent enrichissement intellectuel, mieux vivre, et allègement de tâches ingrates ou pénibles. Le mettre au service et à la portée de tous est donc un enjeu démocratique auquel est confronté notre Métropole. Ceci va à l’inverse de la philosophie de la loi sur le renseignement l’utilisant pour fliquer le citoyen de façon automatique, et hors de tout contrôle judiciaire.

Renforcer la place du vélo dans la ville, c’est poser la question de la multiplicité des moyens de transport. Le groupe communiste s’est constamment engagé pour que les habitants puissent bénéficier d’une offre de transports moderne, diversifiée et interconnectée. Les efforts de sécurisation des pistes cyclables ont permis de lever les freins à la pratique du vélo.

La ville pour tous, telle que nous la voulons, c’est celle où l’on travaille, c’est aussi celle où l’on habite. Pour le groupe communiste, il paraît essentiel de privilégier la qualité de vie qui fait l’attractivité de notre Métropole. Le plan local d’urbanisme métropolitain doit nous permettre de disposer d’outils pour résister à l’étalement urbain tout en répondant aux grands besoins de logements intégrés à une économie active.

Le territoire nantais s’est bâti autour de son fleuve. Pourtant, les comblements, la fermeture des chantiers navals, ont fait qu’il n’est plus traité dans toutes ses dimensions. Il doit redevenir le coeur de notre métropole et facteur de développement humain. Le débat lancé doit intégrer l’ensemble des acteurs, et être l’occasion de rendre à la Loire une place centrale. Une nouvelle vision de son aménagement intégrera l’économie (touristique, portuaire et industrielle), la mobilité (Nord-Sud et fluviale), les loisirs, la culture et l’habitat.

Crise, chômage, stagnation des salaires, précarité croissante dans l’emploi, mais aussi pour les privés d’emploi. Les difficultés pour se loger, améliorer son logement, sont bien réelles ! Pour les communistes, le logement est une question essentielle ! C’est la raison pour laquelle ils participent aux engagements pris en matière de construction. Le respect des 25% de logement sociaux est primordial dans toutes les communes, une approche plus globale du patrimoine doit s’engager avec l’aide d’un office métropolitain pour le logement social.

Notre groupe compte sept élus pour ce mandat, parmi eux six nouveaux et une majorité de femmes : Mireille PERNOT (Rezé), vice-présidente à l’eau et l’assainissement. Sandrine DUPORT-FLEURIMONT (Saint-Herblain) membre du bureau. Et 5 élus nantais : Aymeric SEASSAU, Marie- Annick BENATRE, Jean-Jacques MOREAU, Nathalie BLIN, Robin SALECROIX. 7 élus militants, à l’écoute, et déterminés à pousser la métropole vers toujours plus de progrès social, et de proximité démocratique.

Pages

S'abonner à Tribunes