Les mots manquent face à l'horreur. L'attaque meurtrière qui a coûté la vie à de nombreux artistes parmi les caricaturistes les plus talentueux du pays est inqualifiable.
Nous sommes frappés au cœur.

Au nom des communistes de Loire-Atlantique, j'appelle à se rassembler nombreux

Depuis trois mois déjà, et jusqu’au Printemps prochain, le Grand débat intitulé « Nantes, la Loire et Nous », initié par Nantes Métropole, se déroule.

Les formes de participation proposées sont multiples : visite du site pivot du débat, avec la possibilité d’y faire des commentaires en ligne ; séminaires et cahiers d’acteurs ; auditions publiques de la commission du débat : réseaux sociaux (FB et twitter). Un panel de citoyens, tirés au sort, travaille également sur les thèmes retenus autour de la Loire : pratiques et usages, espace économique et écologique, mobilités et franchissements, attractivité et qualité urbaine du cœur de métropole.

Nul n’ignore ici les fragilisations qu’ont pu provoquer certaines réformes de l’éducation, les phénomènes d’exclusion, de déscolarisation, ou de décrochage découlant de la crise économique et sociale que nous connaissons prendre à la fois la mesure des responsabilités qui sont celles de la collectivité mais aussi de l’importance d’être à l’écoute des différents acteurs institutionnels ou associatifs du monde de l’éducation, comme des parents et des jeunes. Soyons clairs, pour les élus communistes, la question de l’école, de la réussite éducative des enfants et des jeunes passe par une politique de l’Education nationale ambitieuse.

La politique de la ville en la matière ne saurait, à elle seule, résoudre des difficultés qui découlent de la responsabilité de l’Etat. Pour autant, dans les domaines clairement identifiés de la lutte contre les inégalités, de l’offre périscolaire, de la continuité éducative, de santé scolaire, la ville, en partenariat avec l’ensemble des partenaires de la communauté éducative peut contribuer à mener une politique d’accompagnement et de suivi d’autant plus efficace qu’elle associera effectivement l’ensemble des acteurs. . La mise en place d’un conseil nantais de la réussite éducative nous paraît à cet égard une proposition tout à fait intéressante pour s’inscrire dans une dynamique permettant l’évaluation permanente des politiques conduites.

L’adaptation de la société au vieillissement de sa population est enjeu qui a déjà fait l’objet de nombreuses études. La ville de Nantes s’est engagée pour sa part dans cette démarche visant à maintenir dans leur domicile les personnes se rapprochant de l’âge requis ou ayant des difficultés de mobilité. A l’issue d’une première convention avec Nantes Habitat engagée en 2008 au terme de laquelle 1 000 logements bleus ont été adaptés et dédiés aux personnes de plus de 65 ans, cette nouvelle convention d’objectifs vise la période 2014-2016. Dans le logement social, où le vieillissement des locataires est réel, il est important que les bailleurs sociaux intègrent la problématique de l’adaptation dans leur politique.

Ainsi l’instauration de quotas d’objectifs de logements adaptés dans les constructions neuves mériterait une généralisation sur tous les territoires sous l’égide de l’Etat, le vieillissement, les questions de mobilités qui y sont liées nécessitent une action politique à la hauteur de cet enjeu de société.

On retrouve des fondamentaux bien contestables dans le rapport de la Chambre régionale des Comptes qui propose de soumettre Royal Deluxe à la sacrosainte « concurrence libre et non faussée ». C’est évidemment abscond puisqu’il s’agit non pas de fournir un spectacle après l’appel d’offre mais d’accueillir en résidence une compagnie dont le rayonnement n’est plus à prouver, qui se marie aujourd’hui à l’identité de la ville et dont l’impact économique de la dernière représentation a été de 3 millions d’euro pour un financement de la ville d’un million d’euro.

Notre région bénéficie d’une véritable filière culturelle avec 446 millions d’euros, avec 4065 salariés et 2350 intermittents, auxquels je veux adresser à nouveau tout notre soutien dans le combat courageux qu’ils mènent pour protéger leur statut et la création culturelle. Le rapport laisse parfois entendre que les montants affectés sont inéquitables, voire hasardeux ou disproportionnés. Revenons à la réalité, dans la 6e ville de France, le montant total du budget culture est au 6e rang national.  Peut-on s’étonner qu’une scène nationale (Lieu Unique), qu’un opéra ou qu’un orchestre national, dans une ville bénéficie de larges financement ? D’autant que la chambre régionale des comptes note elle-même que ce sont dans ces structures que la part spectateur est la plus basse. Voilà donc un effet tarifaire immédiat lié à des choix publics en plus du dispositif Carte Blanche ou encore les grands évènements gratuits comme les RDV de l’Erdre ou les spectacles Royal Deluxe qui touchent un public large et différent des usagers et abonnés des lieux de culture. Dans le nouveau cycle impulsé par la nouvelle majorité, nous voulons revisiter nos politiques culturelles et nous voulons le faire dans la sérénité, dans le dialogue permanent avec les acteurs, sans opposer les structures et sans pression d’aucune sorte. 

Intervention de Jean-Jacques MOREAU au conseil communautaire du 15 décembre 2014 sur la prise de participation au capital de la SAS AIR WATT ENERGY via la SELA Loire-Atlantique développement SELA.

Intervention de Marie-Annick BENATRE au conseil communautaire du 15 décembre 2014 sur le contrat de ville cadre 2015-2020, convention gestion urbaine et sociale de proximité.

Intervention de Aymeric SEASSAU au conseil communautaire du 15 décembre 2014 sur le débat d’orientation budgétaire 2015.

Intervention de Mireille PERNOT au conseil communautaire du 15 décembre 2014 sur le nouveau pacte métropolitain pour une nouvelle ambition communautaire.

Intervention de Aymeric SEASSAU au conseil communautaire du 17 octobre 2014 sur l'ouverture des commerces le dimanche.

Intervention de Jean-Jacques MOREAU au conseil communautaire du 17 octobre 2014 sur les effectifs et le personnel communautaire.

Intervention de Mireille PERNOT au conseil communautaire du 17 octobre 2014 sur le plan local d’urbanisme métropolitain.

Intervention de Marie-Annick BENATRE au conseil communautaire du 17 octobre 2014 sur l'ouverture à l’urbanisation du secteur Boisbonne-Chantrerie pour la réalisation du projet d’aire d’accueil des gens du voyage.

Intervention de Robin SALECROIX au conseil communautaire du 17 octobre 2014 sur la création d'un titre "ticket samedi famille" sur le réseau de transports collectifs de Nantes Métropole.

Intervention de Nathalie BLIN au conseil communautaire du 17 octobre 2014 sur les conditions d’acquisition de l'ancienne caserne Mellinet.

Pages

S'abonner à Elus communistes de Nantes Métropole RSS